LAMPROTORNIS PURPUREUS

Voici chtouka  mon merle metallique ( choucador pourpré d'afrique )

kado de mon cherie

Né mi 2006

En attente d'une femelle

 

Identification :
Chez les adultes, le front et le capuchon sont pourprés, les lores noir mat. La nuque et la bande qui orne l'arrière de l'œil sont bleues avec un léger lustre violet. Le manteau et le dos sont bleu-vert contrastant avec le croupion et les sus-caudales qui sont violets. Le menton, la gorge, la poitrine, le ventre, les flancs, les cuisses et les sous-caudales forment un ensemble uniformément violet. Les ailes sont bleu-vert avec des taches sombres à l'extrémité des couvertures, ainsi que des épaulettes bleues et violettes. Les plumes de la queue sont pourprées, à l'exception des rectrices les plus externes qui ont un coin bleu. Les iris sont jaune doré. Le bec et les pattes sont noires. Les deux sexes sont identiques.
Les juvéniles ont un plumage gris mat, sauf les ailes et la queue qui sont lustrées. Avant la première mue, les plumes du corps sont bleues au lieu de pourprées. En captivité, les premières plumes irisées apparaissent sur la tête et sur le corps au bout de 3 mois. A 4 mois, les iris deviennent gris pâle.
Les oiseaux d'Afrique Occidentale se distinguent de ceux du reste de l'aire par leur dos plus bleu et leurs rectrices plus longues. Néanmoins le statut de sous-espèce (race amesthystinus) n'est pas établi officiellement.

Chant :

 Le cri de reconnaissance en vol est un "twee twee" très caractéristique. Les oiseaux qui se reposent dans les arbres au moment les plus chauds de la journée émettent un bavardage qui ne cesse pas.

Habitat :

 Les choucadors pourprés fréquentent généralement les savanes boisées et les paysages ouverts de parc. On les trouve également dans les terres cultivées et les zones de broussailles ayant subi des incendies. Ces oiseaux sont originaires du continent africain. Leur aire de distribution couvre une large bande dans la région tropicale au sud du Sahara. Ce vaste territoire de plus de 3 millions de kilomètres carrés s'étend de la Sénégambie au Nigéria, se poursuit au Tchad, au sud du Soudan et en Ouganda pour atteindre la partie occidentale du Kenya.

Comportements :

 Les choucadors pourprés sont des oiseaux très grégaires mais la taille des regroupements Choucador pourpré varie considérablement selon les régions.En Afrique de l'Ouest, les groupes comprennent de 12 à 100 individus. Plus ces attroupements sont nombreux, plus ils permettent d'assurer une défense collective efficace contre les hiboux et les rapaces. En Ouganda, à la fin de l'été ou au début de l'automne, les choucadors pourprés forment de langes bandes qui se nourrissent dans les zones d'herbes rases et se perchent dans les épineux. Des rassemblements de plusieurs centaines d'oiseaux ont été aperçus au Mali. Au Burkina Faso, dans la région de Ouagadougou, ces oiseaux sont présents toute l'année et établissent des dortoirs communs qui comprennent des milliers d'individus.

Nidification :

En Ouganda, la saison de nidification se déroule de février à avril. Au Soudan, elle a lieu de mars à mai. Au Nigeria, de même qu'au Ghana, les choucadors pourprés déposent leur ponte d'avril à juillet. De jeunes oiseaux se faisant nourrir au nid ont été aperçus aussi tôt qu'au mois d'avril. En Gambie, cette espèce niche de mai à juillet. Au Burkina Faso, la période de reproduction est assez similaire mais des juvéniles au plumage terne ont été notés jusqu'au mois d'octobre. En Afrique Occidentale, on trouve des juvéniles à partir du mois de juin jusqu'au mois de décembre.

Les choucadors nichent dans des cavités naturelles d'arbres mais il leur arrive également de construire leur nid sous des avant-toits de maison ou à l'intérieur de conduites servant à l'irrigation. D'après l'observation d'oiseaux en captivité, le nid peu profond est bâti avec des herbes séchées et garni avec des feuilles vertes ou sèches. Même après que les œufs soient éclos, les femelles continuent à apporter des fragments de feuilles pour rafraîchir la litière qui tapisse le fond du nid. La ponte comprend Choucador pourpré habituellement 2 ou 3 œufs, de couleur bleu pâle avec des taches brun rougeâtre. Ces derniers mesurent en moyenne 26 mm sur 21 et pèsent environ 6 grammes. La femelle couve seule mais les deux parents se relaient efficacement pour nourrir les oisillons. Ces derniers reçoivent prioritairement des chenilles. La durée d'incubation et de séjour au nid sont à ce jour inconnus.

Régime :

 Les choucadors pourprés ont un régime mixte. Ils se nourrissent de fruits et de baies, de graines et d'insectes qu'ils recueillent dans les buissons et sur le sol. Ils sont particulièrement friants de figues. Leur estomac contient également des fruits de jujubier, des termites et des fourmis noires. Au Nigeria, ces oiseaux sucent occasionnellement du nectar des fleurs de Bombax costatum. Au Soudan, ils ingurgitent des insectes et des brins d'herbes carbonisés qu'ils trouvent à terre après les incendies de broussailles. D'après un étude récente, le menu des choucadors pourprés comprend 41% d'arthropodes, 43% de fruits, et 15% de graines cultivées.

Protection / Menaces :

 Compte-tenu du fait qu'il se restaure souvent en compagnie de quéléas, le choucador pourpré possède une réputation de peste pour les zones cultivées, avec tous les inconvénients que cela entraîne. Pourtant, une étude réalisée récemment a prouvé que son menu n'est composé que de 15% de graines domestiques. Cette espèce est également persécutée en raison de ses plumes superbes qui sont très couramment commercialisées. La population globale n'est pas quantifiée mais l'espèce est extrêmement répandue et ne pose aucun problème particulier.

LEURS ALBUMS PHOTO